Tutoriels/Configurer un serveur sous CraftBukkit

De Minecraft Wiki
Aller à : navigation, rechercher

CraftBukkit est un outil permettant d'ajouter à un serveur Minecraft officiel des fonctionnalités supplémentaires telles que de nouvelles commandes, un système économique, de multiples mondes, etc.

Ces fonctionnalités sont ajoutées à votre serveur sous forme de plugins, développés sous Java par des développeurs ou des utilisateurs.

CraftBukkit permet en fait de lier ces plugins à votre serveur Minecraft.

Téléchargement de CraftBukkit[modifier | modifier le wikicode]

CraftBukkit, pour différentes raisons légales, n'est pas disponible directement au téléchargement[1]. Il est cependant possible d'en générer une version grâce aux outils de SpitgotMC.

Light2.png Note : Rx.x correspond juste à l'indicatif de mise à jour du .jar.


Attention, il existe différentes versions de CraftBukkit :

  • Les versions Développement (Development Build) : qui sont déconseillées car elles peuvent entraîner de l'instabilité sur votre serveur à cause de l'incompatibilité avec certains plugins.
  • Les versions Beta (Beta Build) : qui peuvent être utilisées car elles ont été testées avec de nombreux plugins sans avoir eu de problèmes.
  • Et enfin les versions Recommandées (Recommended Build) : qui sont des versions améliorées des Beta et qui sont conseillées si vous voulez jouer dans cette version.


Récapitulatif : prenez les versions recommandées si elles sont sorties sur le site, sinon utilisez les versions beta mais évitez de prendre les versions développement sauf si c'est vraiment une nécessité !

Installation de CraftBukkit[modifier | modifier le wikicode]

Sur Windows[modifier | modifier le wikicode]

  1. Renommez le craftbukkit-X.X.X-Rx.x.jar téléchargé en craftbukkit.jar.
  2. Téléchargez un serveur minecraft officiel ici : https://minecraft.net/download
    Light2.png Note : Peu importe la version car votre serveur prendra celle de votre craftbukkit.jar.
  3. Placez le craftbukkit.jar et le minecraft_server.X.X.X.exe dans le dossier où vous souhaîtez créer votre serveur.
  4. Dans ce même dossier, créez un nouveau document texte et renommez le run.txt puis ouvrez le pour y insérer : java -Xmx1024M -jar craftbukkit.jar -o true sur la première ligne et PAUSE sur la deuxième ligne. (En image : File:run.txt.png)
  5. Renommez le run.txt en run.bat. Si vous ne savez pas comment faire, cliquez sur Organiser > Options des dossiers et de recherche > Affichage > Décochez "Masquer les extensions des fichiers dont le type est connu" > Appliquer, maintenant vous pouvez renommer le fichier. (En image : File:decocher.png)
  6. Double-cliquez sur run.bat afin de lancer votre serveur minecraft avec craftbukkit (de même lorsque vous voudrez redémarrer votre serveur).
  7. Une fenêtre va se lancer, c'est la console de votre serveur.
    Light2.png Note : Si cette fenêtre ne s'ouvre pas, vérifier que Java est bien installé sur votre ordinateur et qu'il est à jour !
  8. Attendez que le serveur crée les fichiers nécéssaires pour votre configuration puis tapez stop et pressez ↵ Entrée afin de fermer votre serveur (de même lorsque vous voudrez fermer votre serveur : évitez de fermer la fenêtre simplement). (En image : File:stop.png)
  9. Maintenant, vous avez créé votre serveur CraftBukkit
    Il ne vous reste qu'à le configurer puis à ajouter vos plugins. (Voir 3ème partie du Tutoriel).

Sur Linux[modifier | modifier le wikicode]

1. Renommer le craftbukkit téléchargé en craftbukkit.jar, puis le mettre dans le dossier du serveur. (pour éviter d'avoir d'autres fichiers que ceux du serveur, ce qui facilite la modification).

2. Tout d'abord générer les fichiers en faisant dans le terminal : cd /(dossier_de_destination) NB: il est préférable d'avoir le serveur dans/home/. java -jar -Xmx1024M -Xms512M craftbukkit.jar nogui Notes : l'argument Xmx1024M donne le nombre de ram max alloué en Mo. Et "nogui" permet de ne pas avoir deux fenêtres. (terminal + serveur)

3.Stopper le serveur.(/stop)

4. créer un service de façon à faire : service votre_service start, et avoir le serveur lancé.
Pour cela, faire dans le terminal : nano /etc/init.d/votre_service
(Attention: il est parfois nécessaire d'avoir les droits super-user).
Coller le texte suivant :

 #!/bin/bash 
 # /etc/init.d/minecraft 
 ### BEGIN INIT INFO
 # Short-Description: Minecraft server
 # Description: Starts the minecraft server
 ### END INIT INFO
 cd /(dossier_de_destination)
 java -jar -Xmx1024M -Xms512M craftbukkit.jar nogui
 #fin du programme 

Pour démarrer le programme il faut faire : service (votre_service) start.

Sur Mac OS X[modifier | modifier le wikicode]

1. Commencez par télécharger un fichier CraftBukkit.jar à l'adresse suivante : https://dl.bukkit.org/downloads/bukkit/
Renommez le fichier téléchargé "craftbukkit.jar"

2. Placez-le ensuite dans un dossier qui contiendra les fichiers de votre serveur

3. Ouvrez ensuite TextEdit, dans le menu, allez dans Format > convertir au format texte. Collez ceci dans la fenêtre :

#!/bin/bash
cd "$( dirname "$0" )"
java -Xms1024M -Xmx1024M -jar CraftBukkit.jar -o true

Appelez le fichier : start_serveur.command et placez le dans le dossier contenant déjà le fichier craftbukkit.jar

4. Ouvrez ensuite Terminal et écrivez : chmod a+x et glissez le fichier start_serveur.command juste après avoir tapé ce texte. Appuyez sur Entrée.

5. Exécutez start_serveur.command, de nombreux fichier vont ensuite être créés dans votre dossier.
Si la console vous demande d'accepter la loi Eula, ouvrez le fichier Eula.txt et remplacer false par true

Configuration de son nouveau serveur[modifier | modifier le wikicode]

banned-ips.txt[modifier | modifier le wikicode]

Ce fichier regroupe les adresses IP que vous avez banni de votre serveur. Les joueurs possédant une adresse IP contenue dans ce fichier ne rejoindront plus votre serveur.

banned-players.txt[modifier | modifier le wikicode]

Ce fichier regroupe les pseudos des joueurs que vous avez banni de votre serveur. Les joueurs dont le pseudo est dans ce fichier ne rejoindront plus votre serveur.

bukkit.yml[modifier | modifier le wikicode]

Ce fichier contient beaucoup d'éléments qui peuvent être autant utiles qu'inutiles. C'est pourquoi seule les éléments qui peuvent être importants pour votre serveur seront expliqués ici :

  • settings:
    • allow-end: true
   => Si vous souhaitez que l'Ender soit activé ou non (true = oui / false = non).
    • query-plugins: true
   => Si vous souhaitez que vos plugins soit affiché lors d'une demande query. Par exemple, un site web peut demander votre port query (situé dans server.properties) afin de pouvoir accéder à la liste
de vos plugins, de vos joueurs connectés, de votre limite maximale de joueurs, etc. Dans notre cas, vous pouvez autorisez à ce que l'on puisse accéder à votre liste de plugins ou non (true = oui /
false = non).
    • shutdown-message: Server closed
   => Vous pouvez remplacez Server closed par un message personalisé qui sera affiché à tous les joueurs lors de la fermeture de votre serveur (par la commande /stop).

Vous pouvez aussi ajoutez à la fin du fichier :

aliases:
    # Ceci va en fait créer un alias pour une commande déjà existante sur votre serveur. Ci-dessous, la commande ''canihasbukkit'' va être créée et aura la même fonction que la commande ''version''
    # qui donne la version actuelle de votre CraftBukkit.
    canihasbukkit: version
    
    # Celle-ci exécutera à la fois ''save-all'' puis ''stop'' lorsque vous taperez ''savestop'' ce qui aura pour effet tout d'abord de sauvegarder vos mondes puis de fermer votre serveur.
    savestop: [save-all, stop]

    # Si une commande déjà existante nommée ''give'', elle sera réécrite. Cela est pratique si vous avez deux plugins qui se disputent pour une même commande.
    give: somepluginsgive

help.yml[modifier | modifier le wikicode]

Ce fichier contient beaucoup d'éléments qui peuvent être inutiles. Vous pouvez par exemple y écrire votre propre texte pour le /help mais ce n'est pas pratique. Et puis il existe de nombreux plugins ayant un interface plus accessible qui permettent de faire la même chose. Il est donc préférable de ne pas toucher à ce fichier.

ops.txt[modifier | modifier le wikicode]

Ce fichier contient les pseudos des administrateurs de votre serveur.

Light2.png Faites attention à ne mettre dans ce fichier que les pseudos de joueurs de confiance car ceux-ci auront toutes les permissions et pourront ainsi utiliser toutes les fonctionnalités des plugins de votre serveur.

permissions.yml[modifier | modifier le wikicode]

Ce fichier contient la liste des permissions que vous accordez à un certain joueur. Une permission correspond à l'accès à une certaine fonctionnalité d'un plugin.
Mais qu'est ce qu'une permission ?

Par exemple, imaginons que le créateur d'un plugin permettant de taper la commande /test, ne souhaite que cette commande ne puisse être exécuté que par les joueurs possédant la permission test.use, dans ce cas il faut ajouter au joueur cette permission afin qu'il puisse faire cette commande. A moins bien sur que son pseudo soit placé dans le fichier ops.txt ce qui lui donnerait à ce moment automatiquement toutes les permissions de tous les plugins.

Light2.png Note : Quelques fois, ce fichier ne fonctionne pas pour diverses raisons (soit il n'est pas pris en compte, soit toutes les permissions ne sont pas accordées aux joueurs correspondant, etc.) C'est pourquoi il est conseillé d'utiliser des plugins spécialement conçus pour gérer les permissions à accorder aux joueurs tels que PermissionsEX ou GroupManager (Voir 4ème partie de ce tutoriel).

server.properties[modifier | modifier le wikicode]

Ce fichier représente la majeure partie de la configuration de votre serveur.

En le modifiant, vous pouvez changer le nom de votre map, le port utilisé par votre serveur et bien plus encore. Pour savoir comment le configurer : voir server.properties.

Light2.png Note : Si toutefois, vous désirez autoriser les joueurs n'ayant pas de comptes Minecraft Premium à rejoindre votre serveur, il ne suffira pas seulement de mettre online-mode=false dans server.properties, sous CraftBukkit il faut aussi modifier le fichier run.bat : il faut mettre false à la place de true à la première ligne !

white-list.txt[modifier | modifier le wikicode]

Ce fichier contient les pseudos des joueurs autorisés à rejoindre votre serveur si vous avez activé la whitelist (whitelist=true dans server.properties). Si elle est activée, les joueurs n'ayant pas leur pseudo dans ce fichier ne pourront rejoindre votre serveur.

Light2.png Note : Un joueur dont le pseudo est marqué dans ops.txt pourra rejoindre le serveur même si son pseudo n'est pas marqué dans whitelist.txt

Les plugins[modifier | modifier le wikicode]

Les plugins sont donc des fichiers que l'on va ajouter à un serveur minecraft afin d'ajouter des fonctionnalités supplémentaires telles que de nouvelles commandes, un système économique, de multiples mondes, etc.

Ajout d'un plugin[modifier | modifier le wikicode]

Il vous suffit d'aller sur le le site de Bukkit, de choisir le plugin que vous souhaitez, le télécharger (c'est un .jar) et de le mettre dans le dossier /plugins de votre serveur qui se situe au même endroit que le run.bat ou les dossiers de vos mondes. Ensuite, vous devez redémarrer votre serveur afin qu'il prenne en compte ce plugin et crée aussi les dossiers permettant de configurer ce plugin.

Configurer un plugin[modifier | modifier le wikicode]

Pour configurer un plugin, il suffit après avoir redémarrer votre serveur d'aller dans le dossier /plugins puis dans le dossier /nom_du_plugin. Ensuite, vous devriez pouvoir configurer votre plugins. Il est impossible d'expliquer en détail la configuration d'un plugin car chaque plugin possède une configuration différente. Il est donc préférable de lire sur la page BukkitDev du plugin toutes les information nécéssaires pour le comprendre et le modifier.

Exemples de plugins utiles pour un serveur[modifier | modifier le wikicode]

Certains plugins sont réellement indispensable pour votre serveur :

Essentials[modifier | modifier le wikicode]

Ce plugin vous permet d'ajouter de très nombreuses fonctionnalités comme le fait d'ajouter de la couleur dans le tchat, d'ajouter plus de 100 commandes qui permettent par exemple d'emprisonner des joueurs ou encore de faire apparaître des créatures, mais surtout de pouvoir changer le point de spawn de votre monde.

Le plugin est disponible ici : Essentials et il est réellement indispensable pour un bon serveur minecraft.

PermissionsEx ou GroupManager[modifier | modifier le wikicode]

Ces deux plugins permettent tous deux de gérer les permissions que vous souhaiter accorder à un joueur ou à un groupe auquel peut appartenir un joueur.

Il est préférable d'utiliser un de ces deux plugins au lieu du fichier permissions.yml énoncé plus haut.

GroupManager est une extension de Essentials ce dernier étant donc indispensable pour le faire fonctionner.

Son utilisation est plus simple que PermissionsEx mais ses fonctionnalités moins importantes.

PermissionsEx est plus compliqué à configurer mais vous permettra d'avoir accès à plus de possibilités pour vos permissions.


Le plus important est de ne mettre qu'un seul des deux plugins. Surtout ne pas mettre les deux, ils pourraient entrer en contradiction l'un avec l'autre ayant tous les deux la même fonction.

Pour les télécharger : PermissionsEx et GroupManager.

Multiverse-Core ou My Worlds[modifier | modifier le wikicode]

Ces deux plugins permettent de créer des mondes supplémentaires ce qui peut-être pratique si vous voulez faire une construction sur une carte différente. De même il ne sert à rien d'avoir les deux plugins sur votre serveur.

Ils sont disponibles ici : Multiverse-Core et My Worlds.

CreativeGates et Multiverse-Portals[modifier | modifier le wikicode]

Et pour finir ce tutoriel, ces deux plugins permettent de créer des portails de téléportation entre deux endroits d'un même monde ou même de deux mondes différents.

Leur page respective : CreativeGates et Multiverse-Portals.

Références[modifier | modifier le wikicode]